ART CONTEMPORAIN ET LAND ART

Vign’Art : invitation à la flânerie artistique dans le vignoble

Vign’Art : invitation à la flânerie artistique dans  le vignoble

Triangle Amoureux - Betty Rieckmann - Lavoir de Brugny.

Quoi de mieux qu’une longue balade dans les vignes à la découverte d’œuvres étonnantes et poétiques pour se refaire une santé culturelle après la cargaison d’annulations depuis 2020. Vign’Art, premier festival d’art contemporain et de land art en Champagne soutenu par le SGV, attend son public du 15 mai au 15 septembre pour un bon bol d’air et d’art dans les paysages viticoles champenois.

Pour son second opus, Vign’Art a réuni 14 installations artistiques dans 14 lieux répartis dans le vignoble de la communauté d’Épernay Agglo Champagne et la communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne. Des œuvres souvent monumen-tales réalisées pour la plupart avec des matériaux naturels qui épousent le panorama pour en proposer une autre vision. « Le défi est de trouver la belle œuvre pour le beau lieu. Le festival souhaite mettre en valeur le vignoble et développer l’œnotourisme en proposant une manifestation attractive, une façon de participer au rayonnement de la Champagne grâce aux retombées médiatiques », explique Jean-Baptiste Duteurtre, créateur du festival.
Tous les sites sont accessibles à pied avec des stationnements à proximité. « Il y a la possibilité d’un parcours pédestre le long de la vallée du Cubry pour découvrir en quelques heures de marche les œuvres installées à Pierry, Moussy, Vinay, Brugny-Vaudancourt, Chavot-Courcourt avant de revenir à Pierry », précise-t-il. Le Syndicat Général des Vignerons ac-compagne cette année encore le festival en participant au fléchage des installations, via des panneaux portant le logo de sa bannière collective.

Triangle amoureux

Après l’annulation de l’édition 2020 en raison de la crise sanitaire, l’association pour la promotion de l’Art Contemporain et du Land Art dans le vignoble, qui porte le festival, a su rebondir en lançant un appel à projet avant le deuxième confinement. Pas moins de 170 artistes ou collectifs artistiques français et étrangers ont soumis leur proposition au jury présidé par Olaf Holm, directeur du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims.
Dès le 15 mai, entre autres œuvres remarquables, le public pourra découvrir au lavoir de Brugny le « Triangle Amoureux » de la créatrice américaine Betty Rieckmann. Composée d’étranges colonnes lumineuses au motif d’écorce d’arbre qui fragmentent le reflet des spectateurs, l’œuvre interroge la relation fragile entre l’homme et son environnement.
Plus loin, sur l’aire de pique-nique de Vinay, la plasticienne du végétal Myriam Roux interprétera l’« Effervescence » par un tissage monumental de brins d’osier et de branches d’arbre. Toujours à Vinay, au niveau des Padelles, le collectif d’architectes 1week1project proposera son « Rayon doré », une série de miroirs au sol qui évoque par anamorphose l’éblouissement ressenti à la première gorgée de vin. Vign’Art invite les spectateurs à guetter les réseaux sociaux où seront précisées les dates d’installation, une occasion de rencontrer les artistes.

Tous les détails des sites et des œuvres sur www.vignart.fr.