COTEAUX DU VITRYAT

De la fantaisie à plume dans un monde de brut

De la fantaisie à plume dans un monde de brut

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

L’autre pays du chardonnay

Sur les images satellite, le vignoble vitryat fait figure de petits îlots verdoyants perdus au milieu de l’immensité betteravière et céréalière. Quelque 480 hectares, soit 1,5 % de l’AOP Champagne, sont dispersés sur 60 kilomètres entre Vitry-le-François et Vitry-en-Perthois, en passant évidemment par Saint-Lumier-en-Champagne, berceau de Madame Raymonde. Dévasté par le phylloxera au début du XXe siècle, le Perthois viticole renaît de ses cendres dans les années 70 lorsque la réhabilitation permet de replanter des vignes en appellation Champagne. Le nom de la coopérative de Bassuet, La Renaissance, témoigne de ce retour en grâce dans le royaume du roi des vins.
C’est le chardonnay qui domine à 95 % les coteaux peu pentus aux sous-sols crayeux enrichis de marnes, conférant aux vins une forte personnalité à la mesure de ce terroir d’exception trop longtemps délaissé. L’élégance et la finesse du raisin blanc offrent des notes expressives d’agrumes (citron, pamplemousse, mandarine…) avec des pointes d’exotisme au fur à mesure de la maturation (ananas, fruits de la passion, kiwi, mangue…).Les 15 communes viticoles de la zone de production sont regroupées dans l’Association de promotion du champagne et des Coteaux vitryats (APCCV), qui valorise la convivialité d’un vignoble jeune et fier de son terroir.