ÉDITO

Unis, nous serons toujours plus forts

Unis, nous serons toujours plus forts

Quelle année mes chers amis ! De vraies montagnes russes !
On a connu les pires difficultés dans nos vignes, et en même temps une incroyable euphorie des marchés.
Partout dans le monde, le champagne est plus que jamais le symbole de la joie de vivre, même s’il convient de rester vigilant sur le front du Covid. Pour 2021, les expéditions vont repasser la barre des 300 millions de cols, et très bonne nouvelle pour nous, les champagnes des vignerons entrent maintenant de plus en plus dans la danse. De janvier à octobre, les ventes du vignoble ont bondi de 5,3 % par rapport à 2019, donc avant la crise sanitaire, et de 42,6 % à l’export.
Toutefois, il reste un bémol : le marché national est encore bien timide. C’est pour cela que nous devons continuer nos efforts pour accompagner nos adhérents qui commercialisent, avec notre nouvelle offre de services SGV Booster, tout en renforçant notre campagne de communication qui dépoussière les habitudes de consommation.
Et cela va porter ses fruits, j’en suis convaincu. Nous sommes dans l‘air du temps. Les vignerons ont rendez-vous avec des consommateurs à la recherche de vins incarnés par des artisans qui magnifient leur terroir.
Ce sont nos valeurs qui sont en pointe, et côté qualité, nous n’avons rien à envier à personne.
Cette envolée inespérée se paie néanmoins par une forte tension sur la disponibilité des matières sèches. Je veux saluer ici le service CRD qui démultiplie ses efforts pour répondre à vos demandes et assurer vos expéditions.
Côté viticulture, cette année nous aura appris l’humilité. Quand la météo est de notre côté, nos bons vieux savoir-faire individuels semblent nous suffire. Mais quand la nature devient hostile, et il est à craindre que cela arrive plus fréquemment, nous avons besoin de toutes les ressources de l’innovation et de la recherche pour développer ensemble des solutions techniques efficaces. À ce titre, la création variétale comme la réflexion sur nos modes de conduite constituent des pivots de notre stratégie environnementale. Un autre défi de taille nous attend : la lutte contre le dépérissement de notre vignoble. Là aussi, il va falloir travailler de manière unie, concertée et efficace. La démarche de progrès dans laquelle la Champagne est engagée ne peut être que collective.
Cette année nous a également apporté quelques succès sur le plan politique, résultat de notre travail d’influence avec nos partenaires comme la Cnaoc. La réforme de la PAC a préservé nos intérêts, le guichet unique TVA va faciliter nos expéditions, le bulletin de paie unique va simplifier la gestion de nos salariés.
Mais il reste quelques dossiers chauds sur la table, et non des moindres : les dérogations du temps de travail, les ZNT, l’équivalence HVE-VDC, la simplification des accises…
Notre modèle économique a besoin de souplesse ; nous n’en pouvons plus de ces réglementations hors sol qui menacent nos emplois et nos productions. On ne gère pas un vignoble comme on gère une administration, nos salariés doivent avoir l’amplitude horaire nécessaire pour travailler en période de vendange. Pareil pour les traitements à proximité des habitations. Nous sommes des gens responsables, nous aimons notre terre, nous tenons à notre santé et à celle de nos proches. Ces excès de réglementations inadaptées jettent la suspicion sur nos métiers. Il faut nous laisser la main pour nouer avec les riverains un dialogue apaisé et constructif.
Votre Syndicat aura besoin de toute votre mobilisation pour faire entendre raison aux pouvoirs publics.
En attendant, ne boudons pas notre plaisir. Dans quelques semaines, les flûtes vont tinter par millions sur presque toute la planète, et la joie que cela procurera sera le fruit de notre travail.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, entourés de l’affection de vos proches.