ASSEMBLÉES RÉGIONALES

Nouvelle série d’élections à venir

Nouvelle série d’élections à venir

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Questions à un administrateur sortant

Retour sur le parcours d’administrateur de Jean-Michel Lamoureux, administrateur dans la Côte des Bar et Montgueux.

Depuis combien de temps étiez-vous administrateur au CA du SGV ?
Je finis mon troisième mandat, soit 11 années au sein du conseil depuis février 2011. J’ai eu la chance d’avoir en plus de ces mandats syndicaux des mandats interprofessionnels.

Pourquoi arrêter ?
Il faut laisser la place aux jeunes ! De plus je ne suis plus très loin de la retraite.

Qu’est-ce que ces trois mandats vous ont apporté ?
Être administrateur a été pour moi une expérience extrêmement enrichissante. J’ai augmenté ma connaissance de la Champagne, de la filière, des négociants, des fonctionnements politiques et même du fonctionnement et du rôle du SGV. En tant qu’Aubois, cela m’a même permis de découvrir les locaux d’Épernay ! J’ai pu voir beaucoup d’autres choses que mon coin de Champagne.
Il ne faut pas oublier qu’être administrateur, ce n’est pas seulement siéger dans un conseil. C’est aussi, et au moins autant, aider les vignerons de son village, de sa région. Avec les connaissances acquises sur le fonctionnement du SGV et des dossiers politiques, nous sommes aussi un relais sur le terrain. J’ai particulièrement aimé être l’intermédiaire, le référent pour les vignerons de la Côte des Bar et Montgueux.

Que diriez-vous à un ou une vigneron(ne) qui se poserait la question d’être candidat(e) ?
Allez-y, mais réfléchissez à votre engagement ! Être administrateur d’une structure comme le syndicat demande du temps. Il ne faut pas avoir du temps – personne n’en a – mais il faut être prêt à en trouver pour assurer ce mandat. Ne venez pas y chercher la reconnaissance, ce serait une mauvaise raison. Cet engagement est le meilleur moyen pour porter ses idées, les travailler, les défendre et surtout les voir aboutir !