PAYS TIERS

Vendre au-delà de l’Union européenne

Vendre au-delà de l’Union européenne

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Des aides pour l’export

CHÈQUE RELANCE EXPORT
Subvention représentant 50 % du coût de prestations individuelles (préparation à l’export, prospection export) ou collectives (prospection export, participation à un pavillon France sur un salon à l’étranger), pour une prestation réalisée avant le 15 octobre 2022, à condition de déposer le dossier d’éligibilité avant le 30 juin 2022 d’un montant maximum compris entre 1 500 € et 2 500 €. À noter que les prestations de prospection digitales sont éligibles. Trois chèques maximum par exploitation.
Lien utile : https://www.teamfrance-export.fr/grandest/solutions/cheque-relance-
export

CHÈQUE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE (VIE)
Les entreprises engageant un jeune de 18 à 28 ans – qui sera basé dans le pays de destination – pour prospecter à l’export bénéficient d’une subvention de 5 000 € à 10 000 €. Pour rappel, le VIE ouvre droit à une exonération de charges sociales, à des possibilités de financement par BPI France et à des subventions selon le pays démarché.
Liens utiles : www.grandest.fr/vos-aides-regionales/soutien-a-lengagement-dun-volontaire-international-en-entreprise-vie/ ou www.teamfrance export.fr/grandest/solutions/crvie

ASSURANCE PROSPECTION
Avance de trésorerie de vos frais de prospection export remboursable à proportion de la réussite de votre démarche au regard de votre chiffre d’affaires export. Les dépenses sont garanties à hauteur de 30 % de leur montant, l’avance est de 50 %, le remboursement minimal de l’avance est de 30 % (même en cas d’échec) et la prime d’assurance est de 3 % du montant garanti.
Lien utile : https://www.bpifrance.fr/catalogue-offres/internationalisation/assurance-prospection

DISPOSITIF SALONS ET PROSPECTION INTERNATIONALE (RÉGION GRAND EST)
Une aide régionale complémentaire de 4000 à 8000 € au chèque relance pour les démarches export ou collectives. Le programme annuel des actions identifiées par la Région figure dans le catalogue des missions de Business France.
Lien utile : www.grandest.fr/vos-aides-regionales/aide-aux-salons-prospection-
internationale

PARCOURS BE EST EXPORT (RÉGION GRAND EST)
Deux étapes :
– Aide à la préparation à l’export consistant en un diagnostic (audit, ciblage des marchés et construction d’un business plan) entièrement pris en charge par la Région.
– Subvention de 50 % des dépenses découlant du déploiement des actions ressortant du diagnostic dans la limite de 20 000 €. Le nombre de dossiers étant limité, une sélection est opérée par la Région.
Lien utile : https://exporter.be-est.fr/fr/appui/parcours

ABONDEMENT AUX AIDES EXPORT NATIONALES (RÉGION HAUTS-DE-FRANCE)
Aide régionale complémentaire aux aides du plan France Relance afin de garantir un financement minimal de 75 % des démarches export.
Lien utile : https://soutien.hautsdefrance.fr/le-plan-de-relance-export/

Les Anglais, fans des champagnes de vignerons

Dans tous les pays où le champagne est bien ancré, comme au Royaume-Uni, on observe chez les consommateurs un goût de plus en plus prononcé pour les cuvées de vignerons qui prennent des parts de marché aux marques bien identifiées. La crise Covid est passée par là, accélérant une tendance qui pousse les amateurs vers des vins plus originaux, incarnés par des artisans.

« La crise a changé les habitudes de consommation en Royaume-Uni, explique Pandora Mistry, conseillère export Business France au Royaume-Uni. Les Britanniques avaient envie de se faire plaisir et le champagne a tiré profit de cette tendance. Mais surtout, on a observé une démocratisation de sa consommation ; il sort de plus en plus de son carcan de vin réservé aux occasions spéciales.
Ce phénomène est particulièrement marqué chez le consommateur masculin de moins de 45 ans avec un bon pouvoir d’achat. Il y aura toujours de la place pour les champagnes de marques qui restent une valeur sûre, mais il existe aussi de plus en plus un marché pour les champagnes de vignerons, notamment sur le circuit des cavistes qui s’est développé pendant la crise Covid et le CHR. »
Selon elle, le Royaume-Uni offre une véritable opportunité pour les vignerons de Champagne : « Contrairement à ce que l’on redoutait, le Brexit n’a pas entraîné une réduction des importations de vins en provenance de l’Union européenne, le Royaume-Uni reste le premier importateur d’effervescents au monde et le champagne est considéré comme le produit premium par excellence. »
Quelques conseils pour un vigneron qui souhaiterait exporter ses vins au Royaume-Uni : « Viser plutôt le circuit cavistes et CHR. Dans ce marché très compétitif, il faut toujours accompagner sa démarche commerciale d’une démarche marketing. Et surtout, être patient et persévérant. »