TRAVAIL DU SOL

Maîtriser l’enherbement

Maîtriser l’enherbement

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Désherbage chimique
Le glyphosate a été réapprouvé par l’Union Européenne, pour une durée de 5 ans, en décembre 2017. Sa période d’approbation s’achèvera en décembre 2022.
Dès lors, le processus de réexamen des produits à base de glyphosate a été lancé dans les États membres. En France, ce processus est basé sur l’évaluation comparative conduite par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dont les conclusions ont été rendues publiques le 9 octobre 2020.
L’application de l’évaluation comparative se traduit désormais par la limitation des apports de glyphosate, pour toutes les préparations encore autorisées, à 450 g/ha cadastré pour le cas général en viticulture, à localiser à la ligne de plantation. Dans les parcelles non mécanisables, la quantité d’apport peut monter à 2 160 g/ha cadastré. Le caractère « non mécanisable » de la parcelle doit être justifié au cas par cas par l’exploitant.

Monter les pieds
L’entretien du sol sous le rang est une opération délicate. Traditionnellement en Champagne, la tête de souche est au ras du sol avec un renouvellement des charpentes à partir de gourmands issus de cette tête. À cette hauteur, les outils peuvent provoquer des arrachages de gourmands, limitant fortement les possibilités de taille l’année suivant.
Une solution efficace et recommandée pour faciliter le travail du sol, tout en protégeant les bois des outils aratoires, consiste à remonter la tête de souche. Cette technique de taille est appelée « pieds montés ». Il s’agit de construire une nouvelle tête à 20 ou 30 cm au-dessus du sol. Deux systèmes de taille vont alors coexister temporairement sur un même pied : une taille à fruit et une taille de formation de ceps avec la nouvelle tête de souche.
À noter que la montée du pied qui demande un surcroit d’énergie, implique un retard dans la mise en production.