NOS VILLAGES

Brasles, la fabuleuse

Brasles, la fabuleuse

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Le fabuliste et la pierre

La légende raconte que Jean de La Fontaine se promenait souvent avec son père dans les bois de Verdilly, attenants à Brasles. « On les surnommait les maîtres des eaux et des forêts, narre Guy Devaugermé. Comme d’autres, ils se sont reposés sur la fameuse pierre à vinaigre, près du hameau Les Chopinettes, en haut du chemin de Reims. On pense que cette route pentue l’a inspiré pour écrire Le Coche et La Mouche, parce qu’il évoque un «  chemin montant, sablonneux et malaisé  ». Il fait sans doute référence à Brasles dans d’autres fables ». Quant à la pierre, faite de grès, l’odeur qui s’en dégageait à l’époque lui a valu ce surnom. Autre légende, moins joyeuse : les Cosaques auraient affûté leurs sabres à l’aide de cette pierre lors de leur passage, vers 1815.

La Fontaine, grivois malgré lui

La rue de La Folie L’Abbé doit son nom à l’amour interdit que portait le prieur prémontré de l’abbaye de Val-Secret à l’abbesse de La Barre. Il se murmure que Jean de La Fontaine se serait inspiré de leurs rendez-vous clandestins pour écrire le conte grivois « Les Lunettes », en 1762.

Golf avec vue sur les vignes
À cheval sur les communes de Brasles et de Verdilly, où trônait jadis l’abbaye de Val-Secret, le golf du même nom est l’oeuvre de Paul Lenaerts, agriculteur à la retraite, et de ses fils Thibault et Raphaël. « Il s’agissait à l’origine d’une pâture de la ferme familiale, détaille ce dernier. Nous avons commencé par aménager un terrain d’échauffement en 1982 et nous proposons 18 trous aujourd’hui. Tous portent le nom d’un animal présent dans les fables de La Fontaine. » Ce terrain de jeu s’étend sur environ 55 hectares naturellement vallonnés, faits d’étangs et de belles étendues de verdure, avec vue sur les vignes. Pièce maîtresse des lieux : la grange construite vers 1252 près de l’abbaye et réhabilitée, qui abrite dorénavant le restaurant du golf. Un cadre authentique dont les poutres et les pierres apparentes font le charme et dont la carte laisse une part belle aux viticulteurs locaux. « Je préfère le terme « champagneron » à celui de vigneron, sourit le cogérant. Ici, nous buvons du champagne, pas du vin. » Pour la petite histoire, le club a déjà accueilli de grands noms du golf tels que Raphaël Jacquelin ou Jean-François Remesy, ainsi que feu le journaliste Roger Gicquel, présentateur du 20 h sur TF1 jusqu’en 1981, ou encore Patrick de Carolis, ex-PDG de France Télévisions.