Nos villages

Chantemerle, petite par la taille, pétillante par l’esprit

Chantemerle, petite par la taille, pétillante par l’esprit

L'église Saint-Serein, reconstruite en 1744 et orientée du nord au sud.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Saint-Serein et son église atypique

La mairie de Chantemerle a rouvert trois fenêtres de l’église, condamnées jusqu’ici.

Autre pépite chantemerlière : les vestiges à peine cachés par la végétation des murs d’enceinte de feu l’abbaye de l’ordre de Saint Augustin, fondée en 1180 et consacrée à Saint-Serein. L’église du même nom, détruite pendant la guerre de Cent Ans, fut rebâtie en 1744. « Dans les années soixante, la statue de la Vierge à l’enfant qui s’y tenait a été volée, puis retrouvée et restituée par le diocèse de Châlons, raconte Véronique Godot. La nouvelle église est bien plus petite que l’originale. Elle a la particularité d’être orientée du nord au sud, comme si elle avait été reconstruite dans le mauvais sens. » Voici plus de vingt ans, la mairie de Chantemerle a rénové les murs, le crépi et les bancs de l’édifice. Elle a également rouvert trois fenêtres jusqu’ici murées pour des raisons obscures. « Selon certains écrits, le curé de l’époque aurait fait quelque chose de mal… »

Les vestiges de l’ancienne abbaye se devinent ici et là dans le village.

Découvertes souterraines

Si l’ancienne abbaye de Chantemerle n’a laissé que quelques pierres en surface, les souterrains dont elle se dotait à l’époque demeurent. « Mon grand-père m’avait raconté qu’il s’était déjà enfoncé dans l’un de ces souterrains avec le tracteur, se souvient Jean-Baptiste Seguin. On a aussi découvert par hasard, il y a une dizaine d’années, une cave dans un fossé sur le chemin de Charmont. On aidait une habitante à retrouver sa chienne qui s’était sauvée. En déblayant le fossé pour permettre à l’animal de remonter, on a réalisé qu’il y avait une cheminée creusée à deux ou trois mètres sous la craie, et dont personne n’avait encore entendu parler. »

Avec vue sur les éoliennes

Le paysage compose avec l'implantation de nombreuses éoliennes.

Le paysage compose avec l’implantation de nombreuses éoliennes.

Par temps clair, depuis les hauteurs de Chantemerle, il est possible de contempler le paysage jusqu’à Troyes… et les éoliennes qui le composent depuis une quinzaine d’années maintenant. Bien avant l’élaboration, en 2018, de la charte éolienne par la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne visant à préserver les paysages champenois. « On ne compte plus les mâts, mais il doit y en avoir 300 ou 400 aux alentours, déplore Jean-Baptiste Seguin. La nuit, toutes ces lumières clignotantes donnent l’impression d’être à Paris ! On s’est battu pour limiter leur nombre, notamment via les enquêtes publiques. C’est passé comme une lettre à la poste. On a le sentiment que le sud marnais n’a pas vraiment été écouté. »