BILAN

Une notoriété qui séduit

Une notoriété qui séduit

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Les cavistes renouvellent leur participation

Les quelque 160 cavistes mobilisés à travers toute la France pour valoriser les champagnes de vignerons dans leurs points de vente, certains ont choisi de poursuivre l’expérience après une campagne 2021 fructueuse.
Thomas Buisson (La Cave du Palais, Pau) : « J’avais participé à la campagne de l’an dernier, et nous ne proposons plus que des champagnes de vignerons depuis plusieurs années (16 domaines référencés, NDLR), donc cela coïncide avec notre stratégie. Il y a une dynamique remarquable aujourd’hui en Champagne, qui accompagne un changement générationnel ; la tonalité du moment est favorable aux champagnes proches du terroir et des cépages. À notre niveau, on essaie de partager cette dynamique, mais il subsiste une grande méconnaissance autour du produit et de son élaboration, alors que le champagne a une notoriété mondiale. Il reste beaucoup à faire pour intéresser la clientèle, pourquoi ne pas communiquer davantage sur « le vin » de Champagne, et aller encore plus au contact du public pour ce faire ? »
Bruno Quenioux (Philovino, Paris) : « Cela fait des années que nous travaillons avec des champagnes de vignerons (une dizaine de domaines référencés, NDLR). Je me bagarre depuis 35 ans pour valoriser les grands terroirs de Champagne, ce que n’ont pas fait les marques jusqu’à présent. Il y a une dimension plus magique et plus verticale dans les champagnes de vignerons ! Notre cave est marginale : si la clientèle vient pour du champagne de vigneron, ce n’est pas pour une question de prix. Je pense que le grand public commence à entendre parler des vignerons à travers quelques noms célèbres, mais il reste une partie de la population qui achète des marques par leur dimension packaging. Cela peut poser problème lorsqu’on fait un cadeau, alors que le champagne a cette valeur de partage. »